DEUTSCH |  ENGLISH |  FRANÇAIS |

Les points communs des cultures

SECTION:

De l'utilité des différences culturelles (Vilém Flusser)

Responsable de la section/S'inscrire pour une communication auprès de:
Email: Gerhard Fröhlich (Linz)

ABSTRACT: Nous sommes tous des xénophobes: rien ne rassemble mieux un groupe que l'image d'un ennemi extérieur. Rien n'a plus de goût que les disputes. Nous voyons le fétu dans l'oeil des autres mais pas la poutre qui est dans le nôtre. Emile Durkheim croyait encore en la "solidarité organique" : la répartition du travail des hommes, leur dépendance les uns des autres donnait naissance à des sentiments positifs et réciproques (les boulangers ont besoin de meuniers, ces derniers de charpentiers et ces derniers de cordonniers ou vice-versa). Or, bien souvent il n'en va pas ainsi - les groupes de métiers, soucieux de protéger la valeur de leurs investitions, d'augmenter le prestige de leur profession ou de leur secteur, sont souvent convaincus de la supériorité de leur propre métiers. Rien que par leur existence, les autres semblent dévaloriser nos propres compétences et nos activitées. Par conséquent, nous minimisons les autres compétences et les activités dans le sens d'un jeu équivalent à zéro pour revaloriser nos propres réalisations. Il en va de même por les relations de la science et de l'art, des disciplines scientifiques entre elles, de paradigmes hostiles à l'intérieur même des disciplines et surtout auss de notre relation aux cultures, langues et ethnies "étrangères".

Or, le fait de tolérer et d'utiliser de manière productive les différences culturelles est une condition préalable, cognitive et organisationnelle, de la créativité et de l'innovation. Donc, cela nous ferait du bien de remettre en question, de temps à autre, pour prendre du recul nos habitudes de perception et de pensée et d'essayer d'avoir "un regard de Martien" sur tout ce qui ,en nous et autour de nous, nous est trop familier. L'étrangeté du familier, son implantation dans d'autres contextes peut nous offrir d'autrres perspectives et d'autres points de vue , conditions préalables à la créativité et l'innovation, car ces dernières sont forcément déviantes, c.à.d. se démarquant du donné et de l'enraciné. Le courage de s'étonner, le courage de douter sont des vertus essentiellement philosophiques. Leur potentiel de dépaysement constitueraient précisément les grandes forces des sciences et des arts. En vue de leur usage conséquent, une coopération des sciences et des arts, plus forte et moins empreinte de xénophobies, serait nécessaire.

Vilém Flusser, en tant que Juif de Prague, émigra via Londres à Sao Paolo, Brésil, en 1940, où il travailla en tant que professeur de la philosophie des communications et de la philosophie des sciences. Dans son ouvrage Einsprüche gegen den Nationalismus (Objections au nationalisme), il développe - sur la base de sa propre expérience - la "liberté des migrants": créativité et connaissance sont soutenues par les hiatus de la biograpgie, par les changements de lieux et de contextes.

SESSION 1

SESSION 2

SESSION 3

LES POINTS COMMUNS DES CULTURES