DEUTSCH |  ENGLISH |  FRANÇAIS |

Les points communs des cultures

SECTION:

Re-dire le passé, faire la carte de l'avenir: les interventions féministes au cours des temps et des cultures

Responsable de la section/S'inscrire pour une communication auprès de:
Email: Ludmilla Kostova (Veliko Tarnovo)

> Orateurs

ABSTRACT: Le projet féministe fut à l'origine,,- en tant que critique de la suprématie masculine et diagnostic des situations variées de la femme à l'intérieur de structures sociales dominées par une autorité patriarcale, une partie de l'histoire du modernisme. Comment ce projet est-il stimulé de nos jours par la complexité d'un monde postmoderne formé ,d'une part, par le défi d'une mondialisation croissante et, de l'autre, par une nouvelle émergence de diverses formes de fondamentalisme et de traditionalisme "pré-moderne"?Alors que la moitié post-communiste de l'Europe semble particulièrement vulnérable à l'influence de ces derniers, la mondialisation semble être devenue un problème pour les femmes qui la vivent. Il serait donc pertinent de poser la question de savoir comment les femmes d'Europe Centrale et Orientale vont définir leurs positions face aux mouvements féministes et aux traditions de la pensée féministe du passé. Par ailleurs, comment vont-elles entrer en relation avec le féminisme "occidental" actuel? Les théories qui le constituent et la pratique politique sont-elles aptes à résoudre ou pour le moins à anticiper sur certains problèmes auxquels elles sont confrontées actuellement? Ou alors , les femmes d'Europe Centrale et Orientale devraient -elles se tourner vers une alternative de la tradition interprétative telle qu'elle est fournie par les écrits féministes dans le(s) contexte(s) post-colonialiste(s)?

La section proposée sera un forum pour des discussions ciblées sur les problèmesmentionnés ci-dessus. De plus, elle compte traiter les sujets suivants:

A. WOMEN ACTIVISTS IN CENTRAL AND EASTERN EUROPE

B. REPRESENTATIONS OF WOMEN AND FEMININITY IN/THROUGH LANGUAGE, LITERATURE AND THE MEDIA

LES POINTS COMMUNS DES CULTURES