DEUTSCH |  ENGLISH |  FRANÇAIS |

Les points communs des cultures

SECTION:

Europe/l'Afrique - Ce qui est étranger en tant que l'autre face de soi-même

Responsable de la section/S'inscrire pour une communication auprès de:
Email: Walter Weyers (Théâtre du Land de Souabe, Memmingen)

ABSTRACT: Ou encore: ce qui est étranger est ce qui m'est propre au travers des autres. - Ce qui est étranger n'est pas ce qui est hostile. Ce qui est étranger c'est l'inconnu en tant que tel. C'est ce qui peut devenir reconnaissable d'un autre point de vue dans le sens du pré-visible. En tant possible sur le plan humain. Quelque chose qui me paraît propre tout en étant pas vécu ainsi, mais pouvant être vécu. Par là, ce qui est étramger est aussi un devoir. Celui d'élargir l'horizon à l'aide de ce que moi aussi je pourrais être. Ce qui est étranger enlève les frontières du moi pour lui en montrer de noouvelles. Ce n'est pas pour autant un domaine sans rivage. C'est une indication et un avertissement. Ce dernier concerne ce que je suis , maintenant. Et l'aveuglement vis-à-vis de ce que je ne suis pas. Mais aussi de ce que je ne veux pas être.

Pour le travail artistique, ce qui est étranger est ce qui est la matière en soi. Dans le sens de la quête de ce qui est sien, de ce dont je ne fais partie que partiellement. Dans l'espoir d'un plus qui ne peut se réaliser que dans l'autre. Le devoir de l'art est de rendre étranger même ce qui est familier. Pour que cela puisse reprendre consistance devant nous. Je suis l'autre. Déjà dans maquête où je me pose en tant qu'étranger vis-à-vis du moi (en tant que moi-objet).

La confrontation avec ce qui est étranger (et "les étrangers") est la noourriture de l'art. Tout élargissement vers encore quelque chose d'autre l'aide à tracer les frontières autour de ce qui est nous. - Une telle limitation et un tel élargissement sont la chance qui arrive avec la mondialisation.

LES POINTS COMMUNS DES CULTURES