DEUTSCH |  ENGLISH |  FRANÇAIS |

Les points communs des cultures

SECTION:

Culture et langage corporel

Responsable de la section/S'inscrire pour une communication auprès de:
Email: Anselm Eder (Wien)

Les études relatives aux préjugés et à la xénophobie montret que les préjugés vis-à-vis des étrangers et de ce qui est inconnu ne sont pas basés sur des informations mais ont la fonction de remplacer ces informations. Donc les préjugés en tant que pseudo-informations rendent la quête d'informations obsolète et provoquent un circuit de pseudo-savoir qui se confirme lui-même. Lors de la production de ce pseudo-savoir,des interprétations inconscientes de certaines expressions corporelles jouent un rôle non-négligeable. Si les modèles d'interprétation spécifiquement culturels du comportement corporel sont variés alors dans l'interaction quotidienne se produiront probablement des malentendus qui ne pourront être facilement annulés étant donné que dans la plupart des cultures ii n'appartient pas aux rituels quotidiens d'interpréter le langage corporel ou d'en discuter. On ne peut pas se mettre à demander à un passant à côté de soi: "Que voulez-vous dire lorsque vous levez les sourcils?" Il est beaucoup plus simple de se forger une théorie du quotidien - souvent erronnée -, de se comporter en fonction d'elle et de provoquer une réaction - elle aussi erronnée - du partenaire pour, finalement, après ces deux réactions erronnées, se sentir confirmé dans la première interprétation.

Il pourrait se concevoir que dans la section on contribue, à l'aide d'experts, à constater les résultats théoriques et les exemples pratiques des cas de malentendus dus au langage corporel et à les expérimenter soi-même dans la pratique. L'objectif pourrait être d'établir un groupe de travail fixe avec un sujet comme p.ex. "Rencontres avec les étrangers, rencontres de l'inconnu; l'autre en nous et autour de nous et comment nous le traitons." Ce groupe de travail pourrait élaborer après la conférence des notions pour un travail d'opinion publique sur le sujet de "La vie quotidienne avec ce qui est autre".Ce groupe de travail pourrait se concentrer sur l'idée selon laquelle ce qui est autre en nous et autour de nous crée un qualité de problèmes similaires et, de ce fait, peut être traité par une qualité similaire de mesures.

LES POINTS COMMUNS DES CULTURES